Vendredi 26 octobre 5 26 /10 /Oct 22:00
sg-bleu.jpg

La petite musique de l’Europe, en ce moment, ressemble au concerto n° 2 de Rachmaninov. Au début, le piano est clairement audible. Chaque note se détache clairement. Moderato.

 

Mais peu à peu, la voix immense de l’orchestre s’élève. Et le piano doit lutter contre les sons qui menacent de le couvrir. Par instants, les cuivres s’élèvent avec force, dans un grand brouhaha. Ainsi, en est-il de notre message européen, de notre conviction : la voix claire des partisans du compromis, la mélodie douce de la concorde n’est pas toujours celle qui domine. Les trompettes nationalistes sont toujours là. En arrière-plan jouent les contrebasses de la peur et du ressentiment. Le piano lui-même semble emporté par une vague. Vertige. Adagio sostenuto.

 

L’Europe communautaire, l’Europe unie, toute unie, celle à laquelle nous croyons, cette Europe là n’est plus guère à la mode. Un certain nombre d’Européens jadis convaincus se sont découragés. La tonalité mineure décline sa mélancolie. Même quand le piano continue à égrener ses petites notes toutes douces, le cœur n’y est plus…

 

Dans le tumulte actuel, nous devons raison garder ; ne pas céder à la facilité ; ne pas nous résigner ; jouer envers et contre tout, notre partition. Non pas avec arrogance mais avec constance. Et avec confiance. Personne n’a encore trouvé mieux que ces mécanismes européens, un peu complexes, un peu bizarres mais qui, depuis 50 ans nous font vivre en paix. Et qui portent en eux des solutions pour le monde de demain : pour lutter contre le changement climatique ou la fureur terroriste, les pandémies et les folies humaines, nous aurons plus que jamais besoin des innovations politiques testées dans le « laboratoire » européen. Nos Etats, trop petits, trop cloisonnés, sont impuissants devant les fléaux de l’avenir. D’où l’importance de refaire, inlassablement la pédagogie de l’Europe, de ses imperfections certes, en toute lucidité, mais aussi de son irremplaçable potentiel. L’Union est un prototype. Toutes les idées qui permettraient de l’améliorer sont dignes de considération. C’est pourquoi le Mouvement européen France est ouvert à tous, sans considération de niveau, de profil ou d’origine.

 

Car l’Europe est à tous. Aussi suis-je heureuse que le MEF 92, l’une de nos sections les plus dynamiques, se dote d’un blog susceptible de toucher de nouveaux publics. Les sections du Mouvement européen, lieux de débat, d’échange, de partage jouent un rôle irremplaçable. Elles doivent être sur tous les fronts. Sur la toile, ce n’est pas toujours le piano qu’on a entendu ces dernières années. En 2005, ce fut même la cacophonie la plus effroyable qu’on puisse imaginer : trompés par des analyses biaisées, égarés par des promesses faciles, découragés par l’absence d’engagement européen de leurs gouvernants, les Français ont précipité l’UE dans la crise. Désormais, avec la négociation d’un traité réformé, un nouvel horizon s’ouvre. Ce texte, en soi, n’est pas mirobolant mais son adoption lèverait l’hypothèque. Ensuite, il restera toujours à défendre, à expliquer, à convaincre et… à faire rêver. Car l’Europe n’est pas une cuillère d’huile de foie de morue à avaler en grimaçant. L’Europe est en soi un bonheur : celui du dialogue, de la découverte de la diversité et du respect des autres. Allegro scherzando.

Par Sylvie Goulard, Présidente du Mouvement Européen France - Publié dans : MEF
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil

Commentaires

 Un grand bravo à Sylvie Goulard pour son inspiration à la fois musicale et réaliste.

FXZ
Commentaire n°1 posté par ZWICKERT F.-X. le 29/10/2007 à 10h41
Bravo pour ce blog.
J'y passerai régulièrement et pour y retrouver les informations sur la vie de l'association ; et pourquoi pas, j'espère aussi des articles d'actualité sur l'Europe.
Commentaire n°2 posté par Alain Cogneau le 05/11/2007 à 18h16

Présentation

Recherche

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés